J’adore … être professeur des écoles (un petit peu).

j’adore… être professeur des écoles.

…tout du moins un petit peu. (je n’ai pas la prétention d’en savoir autant que ma collègue qui enseigne en CM2). Quoiqu’il en soit, quel plaisir que ces CM2!

On devrait tous, professeurs de collège et de lycée, aller faire un tour à l’école primaire, travailler avec des professeurs des écoles, et des élèves de primaire, ils ont beaucoup à nous apprendre. Sortir des liaisons école / collège faites en un après-midi rapidement, inventer de nouvelles choses. Il y aurait là une grande richesse.

Mon établissement, et c’est un grand bonheur, intègre un CM2, un collège et un lycée.

Mes heures de service sont faites en collège ou lycée, mais j’ai le bonheur d’avoir 2h en plus avec des CM2 à qui j’enseigne l’anglais. Ils ont d’autres intervenants: EPS, chorale (dans laquelle ils sont avec des collégiens et lycéens), arts, histoire…Ils mènent des projets avec des professeurs de collège. Petit à petit, nous les connaissons mieux (et inversement) et je pense que leur arrivée en 6e sera ainsi plus simple.

Mon constat après un trimestre est que ce sont surtout eux qui m’ont appris des choses. Enfin, pour être plus juste, c’est un échange entre eux et moi.

Je leur apprends les fondamentaux de l’anglais (même si pour la plupart, ils en font depuis plusieurs années). Cela fonctionne d’ailleurs plutôt bien à ma grande satisfaction, et j’apprends beaucoup en leur enseignant.

Avec eux, je retourne moi-même aux fondamentaux de l’enseignement que j’ai un peu négligés, ou progressivement intégrés et oubliés car ‘évidents’ en enseignant au collège. Avec eux, je ne doute pas à l’issue de cette année d’être meilleur professeur.

La 1ère fois que j’ai écrit au tableau, les élèves m’ont renvoyé mon écriture et leur difficulté à la lire, j’ai donc réappris à écrire correctement au tableau, en tout cas mieux. A faire de jolies lettres bien formées, tout ça…

Les CM2 ont un cahier d’anglais: l’idée étant de progressivement les aider à aller vers le collège, à gérer la trace écrite d’un cours d’anglais, à travailler sur la mémorisation. Là aussi, j’ai beaucoup ré-appris: il faut du temps, de la clarté dans les consignes (moi qui pensais mes consignes claires, raté…). Passer un peu de temps, les guider.

Ce qui est évident pour moi ne l’est pas toujours, en tout cas pour ces élèves de CM2 là. Par exemple, coller une feuille dans le cahier. Hé bien non, il ne faut pas mettre de la colle liquide sur toute la feuille… Il faut en mettre seulement dans les coins, sinon, les feuilles gondolent. L’endroit sur lequel je demande d’écrire sur la feuille, hé bien non il n’est pas si évident que ça à trouver pour les CM2.

J’ai découvert aussi comment le matériel était géré, en tout cas dans notre CM2. La maîtresse (j’adore quand ils parlent de la maîtresse) garde un stock de crayons à papier, de ciseaux, de colle etc et les élèves viennent les prendre quand ils en ont besoin. Evident me direz-vous collègues professeurs des écoles! Non non, quand on est professeur en collège, ça surprend. Mais je comprends mieux les problèmes d’ajustement qu’ont certains élèves en arrivant en 6e: nous partons du principe que la gestion du matériel est évidente pour tous. Certes, nous travaillons sur la gestion du cartable, vider son casier, gérer le cahier de texte, mais pas sur la gestion des affaires. Je comprends mieux les oublis de matériel chez certains élèves (même si la maîtresse travaille aussi là-dessus progressivement dans l’année) et je serai plus attentif l’an prochain à les accompagner dans la gestion du matériel. Passer de ce mode en CM2 (on se sert quand on a besoin, on ne gère pas le matériel, en tout cas pas en mode anticipation, de quoi vais-je avoir besoin en 2e heure?) est simple à intégrer pour beaucoup, pour d’autres moins.

Avec eux, j’apprends à nouveau le plaisir de chanter (like a casserole!), ou de faire des activités qui sont à la fois ludiques et pédagogiques…Je vais garder cet état d’esprit en collège et moins me préoccuper de finir le programme à tout prix (illusoire…).

L’an prochain, il y aura à nouveau un CM2, je signe pour une 2e année des 2 mains!

Une réflexion au sujet de « J’adore … être professeur des écoles (un petit peu). »

  1. Moi c’est quand j’ai vu ma fille grandir, accéder au CM puis au collège, que je me suis dit « mais, ils sont jeunes les 6e en fait ! On leur demande beaucoup nous, les profs… Ce sont encore des petits..  » (faut pas leur dire ça, par contre)
    C’est un chouette miroir qui nous est tendu.. Bravo pour ce site plein d’amour.

Les commentaires sont fermés.