J’adore… les journées de l’Innovation.

 » On n’apprend pas quand on a peur « . Ces mots se sont mis à tourner et revenir dans ma tête. Le 28 mars, j’ai eu la chance d’entendre Bruno DellaChiesa parler de neurosciences lors des Journées de l’Innovation dans l’Education Nationale à l’Unesco.

Il expliquait qu’il y avait un très fort lien entre émotion et apprentissage. Apprendre, comprendre procure une joie intense, mais inversement, quand on a peur on n’apprend pas. Ce qu’il y a de bien avec les universitaires, les chercheurs, c’est qu’ils mettent des mots sur des choses que vous, vous savez de façon intuitive. Ou tout d’un coup, quelque chose que vous ne soupçonniez pas devient une évidence absolue. Quand ils sont bons, ces mots sont simples et tout le monde les comprend. C’était le cas.

Je sais instinctivement par exemple qu’en début d’évaluation, je dois tranquillement lire les consignes, demander à mes élèves de bien se concentrer et les rassurer sur leur capacité à y arriver. Cela s’accompagne avant l’évaluation sur un travail de reprise de ce qui a été vu en classe qui de pair avec un travail d’explicitation, et dans le meilleur des cas, de co-définition de ce qui est attendu, de ce que l’on doit savoir faire durant l’évaluation.

Alors les mots de M. DellaChiesa ont tourné et retourné dans ma tête. Est-ce que je place vraiment mes élèves dans une situation dans laquelle ils peuvent apprendre le mieux possible ? Est-ce que j’essaie le plus possible d’éliminer cette peur que ressent l’élève quand il est évalué ?

Ces questions ont été renforcées par d’autres choses que j’ai entendues…Les conférences restent, et j’en garde un souvenir forcément subjectif, mais permettez-moi de partager ces quelques choses qui me trottent dans la tête depuis ces 2 jours…

Par exemple, lors d’une table ronde, j’ai entendu une IEN dire que que lorsque on évaluait, il fallait rassurer. Et y passer du temps. Elle parlait là de son rapport aux équipes qu’elle évaluait elle lors d’un suivi d’innovation, mais je trouve que cela est très pertinent aussi par rapport aux élèves. J’ai pensé, alors que je suis plutôt à l’aise avec ce que je fais en classe et que je pense me débrouiller pas trop mal en tant qu’enseignant, au stress et à la peur ressentis lors de mes inspections. Est-ce que mes élèves ressentent ça aussi quand je les évalue ? Je n’espère pas…

Aussi entendu : évaluer, ça peut être juger, mais c’est aussi mettre de la valeur, valoriser. Evaluer, ça devrait au final être cela : mettre en avant ce qui a été réussi dans l’évaluation et en annotation mettre des commentaires pour aider à progresser, donner les pistes pour progresser. Là encore, une évidence, mais tellement bien mise en mot. Hélas, mes notes sont partielles et je ne sais plus qui remercier, mais je vais me pencher à nouveau sur ce que j’évalue, comment je le fais.

Une autre question très pertinente d’une collègue à moi : comment mesure-t-on les progrès dans l’estime de soi, progrès faits à l’école ? De là : comment mesurer le bien-être à l’école ? Doit-on le faire ? Quels indicateurs ?

Si on considère que la peur est l’ennemie de l’apprentissage, alors la question du bien-être se pose. Lors de visites d’établissements au Pays De Galles, on m’avait expliqué il y a un an que ce critère du « well-being » était un des critères d’évaluation des établissements. Et après tout, est-ce si étrange? Pourquoi l’enfant ne devrait-il pas se sentir bien à l’école? Heureux d’être là et d’apprendre… De là, que fait-on, que mesure-t-on, comment ? Le chantier est vaste, mais pertinent et stimulant.

Je rentre avec les neurones stimulées, j’ai encore plein d’autres choses qui me trottent dans la tête, j’y reviendrai si vous le voulez bien, mais déjà vous l’avez compris : j’adore les Journées de l’Innovation…

2 réflexions au sujet de « J’adore… les journées de l’Innovation. »

  1. Je suis « tombée » sur ces journées par hasard et j’ai suivi des conférences sur internet. Depuis mon cerveau et mon enthousiasme sont en ébullition. Moi aussi j’ai adoré les journées de l’innovation 🙂

  2. J ‘ai trouve ce sujet très intéressant tant au point de vue psychologique qu’humain.

Les commentaires sont fermés.