J’adore…les horizons (plus ou moins) lointains des prochains défis d’expérimentation


Le problème, c’est l’ennui.

Le leur, le mien.

Je suis comme ça, je dois toujours chercher des nouveaux trucs à inventer en classe, sinon, je m’ennuie…

Tant mieux. (mais si…)

Heureusement, il y a toujours des gens prêts à vous aider.

Donc, mon prochain défi est de copier ma collègue de SVT (dont je suis super jaloux car elle a eu cette idée géniale dont je vais parler là maintenant, ne zappez pas).

Pendant l’aide aux devoirs, les élèves me demandent s’ils peuvent aller sur les ordis pour faire la SVT.

Ah, vous avez une recherche à faire?

Non, non, un devoir.

Bon, forcément, je dois aller voir pour aider (un problème technique).

Ma collègue leur laisse les évaluations dans la session et le dossier perso de classe, ils la copient, remplissent, enregistrent, elle récupère et imprime….

Génial. (Ceux qui le font déjà, ça va, ne la ramenez pas, y’a trois mois, je n’avais pas de blog ou de compte Twitter, on fait ce qu’on peut). 🙂

Et là, syndrôme Twitter / Crotenay (voir billet 1): mais pourquoi je ne fais pas ça, moi? Mais, ça m’énerve, même. (sont tous géniaux mes collègues, c’est agaçant…)

Et voilà, depuis, je ne pense plus qu’à ça…comment adapter ça à ma sauce LV?

Je vois bien tout un tas de trucs à faire: laisser des document audios à écouter (entraînement ou évaluation) ou à imiter vocalement, des textes à lire,  des enregistrements à me laisser (l’exercice de lecture enregistrée en anglais est super pertinent, je trouve) et du coup, démultiplier le temps de l’anglais (soyons clair, on ne parle / comprends pas l’anglais très bien avec 3h par semaine…) et projeter l’anglais aussi hors du cours.

Et du coup, ils font ça quand ils sont prêts (je laisserais un temps pour le faire, ou il y aurait possibilité dans tant d’entraînements en plus du cours par trimestre…), pas encore tout mis au point.

Voilà, j’adore les horizons (plus ou moins) lointains des prochains défis d’expérimentation…

Même si je dois trouver comment faire…et que tant que je n’ai pas trouvé, ça va m’agacer de ne pas avoir trouvé (mais j’adore quand même, hein…).